7 mai 2020

Des nouvelles de Madagascar

A Alatsinainy Bakaro (Madagasacar), les élèves de CM 2 ont repris le chemin de l’école après quelques semaines de confinement.

         


Si l’épidémie de Coronavirus n’a pas, officiellement, causé trop de décès sur cette île, les besoins des populations restent très importants.



AGIR abcd Loire Océan continue donc ses actions de coopération et de développement avec les 27 500 habitants de la commune d’Alatsinainy Bakaro, sur les Hauts Plateaux.



  

Les cantines scolaires ont repris dans les 15 écoles soutenues par l’association.
2 200 enfants bénéficient ainsi d’un repas chaque midi. AGIR continue de soutenir la mise en place de jardins et rizières communautaires dans chacune de ces écoles, jardins et rizières qui doivent, à terme, produire suffisamment de légumes et de riz pour alimenter ces cantines et rendre ces écoles autonomes dans le fonctionnement de leurs cantines. 
    

 Une session de formation à la maîtrise de la langue française est en projet pour une vingtaine d’enseignants du primaire. Cette formation, dispensée en lien avec l’Alliance Française, a pour objectif de permettre aux enseignants de mieux maîtriser cette langue et donc de mieux l’enseigner à leurs élèves, leur ouvrant ainsi les portes du collège.



AGIR Loire Océan poursuit son soutien à Keneddy, le technicien agricole de FERT, qui continue les formations des agriculteurs. 
En 2 019, grâce à ces nouvelles techniques, les rendements à l’hectare avaient bondi : de  1,4 tonne à l’hectare à 2.13 tonnes/hectare pour les pommes de terre, de 0,45 à 1, 9 tonne à l’hectare pour les haricots, de 2 t à 6,4 tonne/hectare pour le riz. Des élevages (poulets, poissons, abeilles) continuent également à se développer.



En parallèle, le technicien agricole continue l’accompagnement des 14 Organisations de Producteurs mises en place en 2 019. De nouvelles Organisations sont en cours de création ainsi que la construction de nouveaux bâtiments de stockage.


   


La mission de 2 intervenants d’AGIR prévue en avril a bien entendu été annulée. Nous espérons pouvoir y retourner cet automne. Pour le moment, l’accompagnement ne peut se faire qu’à distance et les bénévoles d’AGIR continuent leurs recherches de financements afin de poursuivre ce projet.