3 mai 2020

Michèle Audin Verrier


Nous devions écrire un petit article pour alimenter le Blog d’AGIRabcd Loire Océan. J’avais enfin réussi à décider Michèle, la plus ancienne adhérente d’AGIR Vendée (24 ans de bons et loyaux services) à faire ce mot. Cela n’avait pas été facile.
Il faut le dire, Michèle préférait l’ombre aux honneurs ; elle était d’une grande discrétion.
Cependant, son investissement dans ses actions était sans pareil. Enseignante de profession, elle a toujours milité pour que tous les enfants, et surtout les plus défavorisés, puissent avoir accès au savoir dans les meilleures conditions possibles.
Pour arriver à ceci, Michèle, avec quelques bénévoles, collectait, triait, avant de les expédier à des élèves Africains, des manuels scolaires français devenus obsolètes du fait des « changements de programme »… Elle était très exigeante sur l’état des manuels qu’elle envoyait. 
Souvent, lors de nos réunions Michèle nous parlait de son « travail » :
  1. ·         Première étape, la collecte des livres, en Bretagne, à Nantes, La Rochelle… Pas toujours facile de trouver 30 à 35 manuels identiques et en bon état.
  2. ·         Deuxième étape le tri dans un local où ces manuels coexistaient avec les pigeons, moineaux… Et parfois, pour avoir 30 à 35 manuels identiques et en bon état, il fallait accepter d’en récupérer plus du double et donc d’en mettre un sur deux à la poubelle.
  3. ·         Troisième étape, l’expédition. Les coûts et l’organisation du transport de ces manuels étaient pris en charge par le destinataire ; Michèle n’avait que la partie préparation de l’expédition à sa charge. Certaines fois, ces coûts ont été supportés par La Principauté de Monaco, Michèle en gardait un excellent souvenir.  Une autre fois, ces manuels ont été acheminés par un navire de la Marine Française qui assure le ravitaillement des bases françaises dans le Pacifique… Il ne fait ce voyage que deux fois par an. Michèle aurait certainement eu d’autres anecdotes à raconter…
  4. ·         Et la quatrième étape, la plus importante ; la livraison et la distribution des manuels. Celle-ci, Michèle ne l’a jamais vécue. Une adhérente d’AGIR Vendée, en mission il y a quelques années à Bujumbura, m’a raconté que son chauffeur de taxi, sachant qu’elle était adhérente d’ AGIRabcd, l’avait emmenée dans un hangar pour lui présenter, fièrement, deux palettes de manuels scolaires en provenance de Vendée…Celles que Michèle avait expédiées quelques semaines plus tôt. La boucle était bouclée, restait la distribution.
Permettre à tous les enfants d’acquérir les savoirs fondamentaux, lire, écrire, compter était essentiel pour Michèle, l’ancienne enseignante. Dans ce sens, elle a apporté sa petite pierre à l’édifice en toute discrétion, en toute humilité, sans faire de bruit. Elle nous évoquait seulement, au cours de nos réunions, avec la sérénité que procure le bien fondé d’un travail utile et bien fait, ces récupérations, ces tris, ces expéditions de livres vers le Burundi et d’autres pays d’Afrique.
Ce petit article alimentera le Blog d’AGIRabcd Loire Océan, mais comme vous l’avez compris Michèle a préféré rester dans l’ombre. Elle nous a quittés à la fin avril. Avec elle, AGIRabcd Vendée perd une personne de grande valeur.

Michèle était une belle personne.  

V.G. Responsable Antenne Vendée AGIRabcd Loire-Océan